À Claude II Belin, le 17 novembre 1634
Note [4]

« mais je ne les crois pas » : tournure volontiers employée par Guy Patin, qu’on trouve dans Virgile (Bucoliques, églogue ix, vers 34). En butte à l’inébranlable vindicte de Richelieu, Marie de Médicis, veuve de Henri iv et mère de Louis xiii, exilée en juillet 1632, ne revit en effet jamais le ciel de France avant de mourir, dix ans plus tard.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 17 novembre 1634. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0019&cln=4

(Consulté le 23.10.2021)

Licence Creative Commons