À Claude II Belin, le 18 janvier 1637
Note [4]

L’empereur Vespasien (Titus Flavius Sabinus Vespasianus, 7-79 apr. J.‑C.), dixième des douze Césars, n’a pas établi les urinoirs publics à Rome, mais institué une taxe sur la collecte de l’urine, employée comme source d’ammoniac par les foulons (Suétone, Vie des douze Césars, Vespasien, xxiii, 5) :

« Son fils Titus lui reprochait d’avoir mis un impôt sur les urines. Il lui mit sous le nez le premier argent qu’il perçut de cet impôt et lui demanda s’il sentait mauvais. Titus lui ayant répondu que non : “ C’est pourtant de l’urine ”, dit Vespasien. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 18 janvier 1637. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0033&cln=4

(Consulté le 25.01.2021)

Licence Creative Commons