À Claude II Belin, le 14 mars 1644
Note [4]

Jacques-Auguste i de Thou a parlé des deux médecins au sujet du siège de Saint-Jean-d’Angély (livre xlvi, règne de Charles ix, année 1559, Thou fr, volume 5, page 658‑659) :

« Il mourut à ce siège deux hommes célèbres, aussi unis par l’amitié qu’ils l’étaient par leur profession, et qui avaient presque toujours demeuré dans une même maison, tant à l’armée qu’à la cour. Ce furent Jean Chapelain et Honoré Castellan, premiers médecins du roi et de la reine, riches l’un et l’autre, mais par la libéralité des princes qu’ils servaient, et non par les gains sordides qui déshonorent la plupart de ceux qui exercent cette profession. Le plus riche des deux était Chapelain car, outre les bienfaits du prince, il avait de grands biens de son père. Tous les troubles de la cour ne l’arrachèrent jamais à ses livres : il en avait un grand nombre, sur lesquels il avait fait des notes très savantes et très judicieuses ; il les laissa en mourant dans sa magnifique bibliothèque ; mais ils se sont perdus ou dissipés dans les troubles de Paris, {a} vraie perte pour les lettres et pour la république ! Comme ces deux amis avaient toujours vécu ensemble, ils moururent aussi en même temps dans la même maison et de la même maladie, {b} qui avait quelque chose de contagieux et qui, malgré les remèdes, emporta bien du monde. »


  1. La Saint-Barthélemy (v. note [30], lettre 211).

  2. La peste.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 14 mars 1644. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0102&cln=4

(Consulté le 13.05.2021)

Licence Creative Commons