À Charles Spon, le 1er août 1656
Note [4]

Pierre Barra (Barrá), natif de Lyon, apparemment mort après 1696 (parution de son dernier livre), était docteur en médecine de l’Université de Montpellier, agrégé au Collège de Lyon. Son projet de rééditer les œuvres de Guillaume Rondelet n’a pas abouti. Ses ouvrages montrent sa fidélité rigide et excessive aux doctrines hippocratiques :

  • L’Abus de l’antimoine et de la saignée ; démontré par la doctrine d’Hippocrate. Par Me Pierre Barra docteur médecin ; {a}

  • De veris Terminis partus humani Libri tres ex Hippocrate. Authore Petro Barra Lugdunensi Medico. Accessit historia mulieris Romanæ iam ab annis quatuor gravidæ, cum responsione Vaticina, eiusdem Authoris, et explicatione responsionis,

    [Trois livres sur les véritables termes de l’accouchement humain tirés d’Hippocrate. Par Pierre Barra, médecin de Lyon. Ledit auteur y a ajouté l’observation d’une femme romaine enceinte depuis déjà quatre ans, avec la réponse en vers {b} et l’explication de cette réponse]. {c}

  • Les Abus de la thériaque, et de la confection d’hyacinthe, {d} observés par Maître Pierre Barra, docteur médecin agrégé au Collège de Lyon. Ensemble une description de la confection d’hyacinthe, sans les fragments des pierres précieuses, les perles, l’or, l’argent, le musc, et l’ambre ; de l’invention de l’auteur. {e}

  • Hippocrate, de la Circulation du sang et des humeurs. Par Me Pierre barra, docteur médecin, agrégé au Collège de Lyon. {f}

  • L’Usage de la glace, de la neige et du froid. Par M. P. Barra D. médecin, agrégé au Collège de Lyon. {g}


    1. Lyon, Christophe Fourmy, 1664, in‑12.

    2. Historia muliereis Romanæ iam a viginti quatuor mensibus gravidæ, quæ ad celeberrimum Collegium Lugdunenses missa est die 20. Novembris, anno 1664. cum Responsione vaticina Petri Barra Lugdunensis Medici [Observation d’une femme romaine enceinte depuis déjà 24 mois, qui a été envoyée au très célèbre Collège de Lyon le 20e de novembre 1664, avec une réponse en vers de Pierre Barra, médecin de Lyon] (pages 92‑95) : curiosité littéraire et médicale.

    3. Lyon, Christophe Fourmy, 1666, in‑8o.

    4. V. note [9], lettre 5, pour ces deux mélanges pharmaceutiques de très haute complexité.

    5. Ibid. Antoine Valençol, 1667, in‑16.

    6. Lyon, Claude Bourgeat, 1672, in‑12.

      L’idée maîtresse est qu’Hippocrate « a découvert le mouvement du cœur, et la circulation du sang et des humeurs, si exactement comme ils sont que, depuis deux mille ans et plus, les autres médecins n’ont rien ajouté à la science qui soit essentiel pour expliquer cette matière » (page 15).

    7. Lyon, Jean Viret, 1696, in‑12o.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er août 1656. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0442&cln=4

(Consulté le 02.12.2022)

Licence Creative Commons