À MM. de Tournes, le 1er avril 1657
Note [4]

Bien qu’il fût encore bien jeune pour mériter les salutations de Guy Patin, il pouvait s’agir de François Diodati (1647-1690), futur graveur et dessinateur genevois, fils du médecin Alexandre Diodati (v. note [2], lettre 557). Ils étaient, me semble-t-il, les seuls Diodati de Genève alors en vie auxquels Patin pouvait adresser son bon souvenir.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À MM. de Tournes, le 1er avril 1657. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0475&cln=4

(Consulté le 26.09.2022)

Licence Creative Commons