À Claude II Belin, le 19 mai 1657
Note [4]

Le seul « Io. Ruffus Tigurinus » dont j’ai trouvé trace ne correspond pas exactement à cet énoncé : Jacobus Rueffus (Jacob Rueff) est un chirurgien suisse du xvie s., natif de Zurich (Tigurinus) et auteur d’un traité intitulé :

De Conceptu, et Generatione Hominis : De matrice et eius partibus, nec non de conditione infantis in utero, et gravidarum cura et officio : De partu et parturentium, infantiumque cura omnifaria : De differentiis non naturalis partus et earundem curis : De Mola aliisque falsis uteri tumoribus, simulque de abortibus et monstris diversis, nec non de conceptus signis variis : De sterilitatis causis diversis, et de præcipuis Matricis ægritudinibus, omniumque horum curis variis, libri sex, opera clarissimi viri Iacobi Rueffi, Chirurgi Tigurini quondam congesti. Nunc denuo recogniti et in plerisque locis castigati, picturis insuper convenientissimis fœtus primum in utero siti, deinde in partu, mox etiam matricis et instrumentorum ad partum promovendum et extrahendum pertinentium, illustrati, ornati, et in usum eorum qui parturentibus et obstetricibus consulere debent, typis evulgati.

[Six livres du très distingué M. Jacobus Rueffus, chirurgien de Zurich sur la Conception et la Reproduction humaines : sur la matrice et ses partie, ainsi que sur la condition de l’enfant dans l’utérus, et sur les soins et assistance des femmes enceintes ; sur l’accouchement et les soins de toutes sortes à donner aux parturientes et aux nouveau-nés ; sur les différentes sortes d’accouchement non naturel et leurs traitements ; sur la mole {a} et les autres fausses tumeurs de l’utérus, tout comme sur les avortements et les divers genres de monstres, ainsi que sur les divers signes de la grossesse ; sur les causes variées de stérilité, et les principales maladies de la matrice et leurs traitements. Jadis rassemblés, les voici maintenant publiés à nouveau pour l’usage de ceux qui doivent procurer leurs conseils aux parturientes et aux sages-femmes. Ils ont été revus et corrigés en maints endroits, et en outre enrichis et illustrés de figures très commodes montrant le fœtus, d’abord en position dans l’utérus, puis au cours de l’accouchement, ainsi que les instruments requis pour provoquer le travail et l’extraction]. {b}


  1. V. note [21], lettre 419.

  2. Francfort, 1587, Petrus Fabricius, in‑4o richement illustré de de 91 pages (première édition en allemand, ibid. 1554) : c’était sans doute bien le livre dont voulait parler Guy Patin, en disant que ce n’était « pas grande chose », eu égard à son modeste volume : il a joui d’un juste renom et vaut largement le coup d’œil.

    L’article d’Éloy sur Ruef dénonce la bévue des auteurs qui, faute de l’avoir correctement lu, lui ont attribué la description de la circulation du sang « plus de cent ans avant Harvey ».


En latin, Rueff est aussi auteur du :

Libellus de Tumoribus quibusdam phlegmaticis non naturalibus, opera Iacobi Rueff Chirugi Tigurini ex veteribus et recentioribus Chirurgis collectus.

[Petit livre sur certaines Tumeurs inflammatoires non naturelles, recueilli chez les chirurgiens anciens et modernes par les soins de Jacobus Rueff, chirurgien de Zurich]. {a}


  1. Zurich, Frosch, 1556, in‑4o de 59 pages, avec deux illustrations situant les tumeurs (externes) sur un homme représenté de face et de dos.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 19 mai 1657. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0481&cln=4

(Consulté le 03.07.2022)

Licence Creative Commons