À Charles Spon, le 2 juin 1657
Note [4]

V. deuxième notule {b}, note [10], lettre 104, pour ce passage d’une lettre latine de Joseph-Juste Scaliger à Isaac Casaubon, où il invective le cardinal Jacques Davy Duperron.

L’individuation est l’« ensemble des qualités particulières qui constituent l’individu, par opposition à l’espèce » (Littré DLF), soit aujourd’hui ce qu’on appelle la personnalité.

La question des marées, ou flux et reflux de la mer, captivait les philosophes (naturalistes) de l’époque. En Méditerranée (v. note [24] du Naudæana 1), ses illustrations géographiques les plus saisissantes s’observaient en Phrygie, dans le fleuve Méandre, et en Grèce, dans l’Euripe, (aujourd’hui, le canal de Négrepont), long détroit très resserré de la Grèce qui sépare l’île d’Eubée (Négrepont dans la mer Égée) de l’Attique (région d’Athènes) et de la Béotie (région de Thèbes), où le flot est animé d’un lent va-et-vient rythmé par les phases de la Lune.

Les marées servaient aussi de modèle pour l’ancienne conception (hépatocentrique) du lent mouvement du sang dans le corps humain (v. note [18], lettre 192), avant la découverte (William Harvey, 1628), d’abord vivement polémique, de la circulation sanguine (cardiocentrique).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 juin 1657. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0483&cln=4

(Consulté le 08.02.2023)

Licence Creative Commons