À André Falconet, le 14 mai 1660
Note [4]

Seul emploi du mot puritain dans la Correspondance : il ne servait alors qu’à désigner l’adhérent à une secte de rigides calvinistes fondée en Angleterre vers 1565, croyant détenir seuls la pure et véritable doctrine, et ennemis de tous ceux qui ne suivaient pas leurs opinions ; son association « terrible » à la stricte doctrine d’Aristote (péripatétisme) fournit un saisissant raccourci pour décrire le tempérament et la philosophie de Gabriel Naudé (v. note [9], lettre 3).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 mai 1660. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0608&cln=4

(Consulté le 01.10.2020)

Licence Creative Commons