À André Falconet, le 1er mars 1661
Note [4]

Allusion au bonnet de cardinal que Richelieu fit attribuer à Mazarin. Le pape Urbain viii avait nommé Mazarin cardinal au consistoire du 16 décembre 1641, mais il ne se rendit jamais à Rome pour recevoir le bonnet.

Guy Patin a fort médit en ses lettres du cardinal de Richelieu, de sa nièce, Mme d’Aiguillon, et de ses trois petits-neveux qu’il supposait être leurs enfants illégitimes. On est ici surpris de le lire se dire un peu aimé de l’un d’eux, Emmanuel-Joseph, abbé de Richelieu (v. note [14], lettre 214), au point d’assister à sa Tentative : « thèse, premier acte, ou essai qu’on fait dans l’École de théologie pour éprouver la capacité d’un répondant, et qui sert de premier examen pour obtenir le dégré de bachelier. Si le répondant répond avec la capacité réquise, on lui confère le baccalauréat. La tentative est précédée d’un rigoureux examen sur la philosophie et sur la théologie ». La Bibliothèque numérique interuniversitaire de la Sorbonne (Nubis) met en ligne un grand nombre de ces theses ou conclusiones imprimées au xviie et xviiie s.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 1er mars 1661. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0674&cln=4

(Consulté le 29.09.2021)

Licence Creative Commons