À André Falconet, le 9 mars 1661
Note [4]

Jean de Saint-Aubin (1587-1660) était entré dans la Compagnie de Jésus en 1606, il professa la rhétorique et les belles-lettres pendant 10 ans au Collège de la Trinité, à Lyon. De 1617 à 1625, il se livra spécialement à la prédication, puis devint recteur de la maison du noviciat des jésuites dans cette même ville. Il a écrit l’Histoire de la ville de Lyon, ancienne et moderne avec les figures de toutes ses vues (Lyon, Benoit Coral, 1658 et 1666, 2 tomes in‑fo ; seconde édition cosignée par Charles Du Lieu, s.j., et éditée par Claude-François Ménestrier, s.j.) et l’Histoire ecclésiastique de la ville de Lyon, ancienne et moderne (Lyon, Benoit Coral, 1666, in‑fo). Le P. de Saint-Aubin a aussi composé une Ode insérée dans le traité de Théophile Raynaud, De Martyrio per pestem [Le Martyre par la peste] (Lyon, 1630) et une Paraphrase de l’Ecclésiaste de Salomon en vers français (Lyon, 1658, in‑12o) (G.D.U. xixe s.).

Charles Du Lieu (1609-1678) avait enseigné à Vienne avant de professer au Collège des jésuites de Lyon. Il a brillé par ses travaux sur le magnétisme et sur l’optique.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 mars 1661. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0679&cln=4

(Consulté le 20.10.2020)

Licence Creative Commons