À Charles Spon, le 29 juin 1663
Note [4]

Dans sa définition du Japon, le dictionnaire (jésuite) de Trévoux jette un peu de lumière sur cette mordante expression de Guy Patin :

« Il y a des raisons de croire qu’il y reste encore des chrétiens. On sait qu’on a commandé du Japon aux ouvriers de porcelaine à la Chine certains vases sur lesquels on voulait qu’on peignît des croix, et l’on a même dit qu’on envoya, il y a quelques années à Canton, demander des hosties aux chrétiens chinois. On a appris cette année (1717), par la voie de Moscovie, que deux jésuites et un prêtre séculier s’y étaient jetés, qu’ils y avaient trouvé un fort grand nombre de très bons chrétiens, que les femmes avaient eu un très grand soin de baptiser les enfants et de les bien instruire. Cela demande pourtant encore confirmation. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 29 juin 1663. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0753&cln=4

(Consulté le 21.09.2020)

Licence Creative Commons