À André Falconet, le 3 mars 1665
Note [4]

« Otage se dit aussi des places qu’on donne pour sûreté à ceux d’un parti ennemi pour l’exécution d’une paix. Les huguenots pendant les troubles demandaient des villes d’otage, des places de sûreté » (Furetière).

Le dernier prince du sang protestant avait été Henri ier de Bourbon-Condé (v. note [18] du Borboniana 4 manuscrit), mort en 1588 en laissant un fils posthume, le prince Henri ii, que le roi Henri iv fit élever dans la religion catholique.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 mars 1665. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0814&cln=4

(Consulté le 04.07.2022)

Licence Creative Commons