À André Falconet, le 13 octobre 1665
Note [4]

Jean Gonthier d’Andernach (petite ville d’Allemagne dans le cercle du Bas-Rhin, 1487-Strasbourg 1574), s’appelait véritablement Winther, d’où il fit Guinther qu’on a traduit en latin par Guinterius et en français par Gonthier ou Guintier. Il étudia dans diverses villes d’Allemagne et fut nommé professeur de langue grecque à Louvain. En 1525, il gagna Paris pour y étudier la médecine et devenir bachelier (1528) puis docteur (1530). Particulièrement porté sur l’anatomie, il devint un des médecins de François ier ; mais converti à la Réforme et pressentant les troubles religieux qui allaient déchirer la France, il partit enseigner le grec et pratiquer la médecine à Metz puis à Strasbourg, sous la protection de l’empereur Ferdinand ier. Vésale fut l’un de ses élèves. Il a laissé un grand nombre d’ouvrages d’anatomie et de pratique galénique (Z. in Panckoucke).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 13 octobre 1665. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0840&cln=4

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons