À Hugues de Salins, le 22 février 1667
Note [4]

« Van Foreest fut le singe de Fernel [v. note [8], lettre 190, pour l’application de cette médisance à Jean i Riolan par Caspar Hofmann] : “ La vie est courte, la science est longue ”. »

La citation est le début du premier et le plus fameux des Aphorismes d’Hippocrate (v. note [3], lettre 154) : Ο βιος βραχυς, η δε τεχνη μακρη…, « La vie est courte, la science est longue, l’occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile. Il faut non seulement faire soi-même ce qui convient, mais encore faire que le malade, les assistants et les choses extérieures y concourent. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 22 février 1667. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0901&cln=4

(Consulté le 07.05.2021)

Licence Creative Commons