À Adamus Stevartus, le 26 décembre 1653
Note [4]

Borborita (du grec borboros, bourbier) est le sobriquet dont Hugo Grotius accabla Samuel Desmarets dans son « Appendix ad interpretationem locorum Novi Testamenti quæ ad Antichristo agunt aut agere putantur [Appendice à l’interprétation des passages du Nouveau Testament qui ont trait à l’Antéchrist, ou paraissent y avoir trait (1642)], où il le traita assez mal. Il ne daigna pas le nommer, il se contenta de le désigner sous le mot injurieux de Borborita, par allusion au mot français bourbe, qui a une grande convenance avec les marais » (Pierre Bayle).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Adamus Stevartus, le 26 décembre 1653. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1060&cln=4

(Consulté le 27.05.2020)

Licence Creative Commons