À Johannes Antonides Vander Linden, le 10 juin 1660
Note [4]

« Les Causes du flux et du reflux de la mer, {a} des vents et de la fièvre intermittente. Par M. Jacques Le Royer, avocat à la Grand’Chambre du parlement de Normandie. {b} “ Heureux celui qui a pu connaître la cause des choses ”. {c} Paris, chez Jean de la Caille, imprimeur du roi, {d} rue Saint-Jacques, à l’enseigne des Trois Coturnes, 1660. » {e}


  1. V. note [4], lettre 483.

  2. Jacques Le Royer, sieur de La Blinière, était né en 1625 aux environs de Mortain dans le Cotentin.

  3. Ce vers de Virgile servait de devise à Guy Patin (v. note [6], lettre 438). Dans le titre imprimé, il est suivi d’un point d’exclamation et de : † IHS [Iesus Hominum Salvator, Jésus Sauveur des Hommes] (pour éviter, me semble-t-il, toute intention impie).

  4. Dans sa transcription, Patin a omis : nec non Bibliopolam Iuratum [ainsi que libraire juré].

  5. In‑12 de 102 pages ayant la forme d’une lettre adressée à Louis xiv et dédiée au cardinal Mazarin.

    Johannes Antonides Vander Linden n’a pas jugé les prétentions philosophico-médicales de Le Royer dignes d’une insertion dans la 3e édition de ses deux livres de Scriptis Medicis [des Écrits médicaux] (Amsterdam, 1662).


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 10 juin 1660. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1169&cln=4

(Consulté le 20.06.2021)

Licence Creative Commons