À Gottlieb Breüning, le 26 janvier 1666
Note [4]

Jean Piètre était mort le 18 janvier (v. dernier paragraphe de la lettre française du 19 janvier 1666) à l’issue d’une maladie cérébrale qui durait depuis un an. Fils de Nicolas, il était le dernier rejeton de la dynastie médicale parisienne des Piètre-Riolan (v. note [15], lettre 15, et leur arbre généalogique).

V. note [4], lettre latine 100, pour la longévité de Platon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Gottlieb Breüning, le 26 janvier 1666. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1422&cln=4

(Consulté le 27.10.2020)

Licence Creative Commons