À Paul Baudry, le 13 juin 1666
Note [4]

Juvénal (Satire iii, vers 27‑28) :

                                 pedibus me
porto meis, nullo dextram subeunte bacillo
.

[je me porte sur mes propres jambes sans le secours d’aucun bâton].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Paul Baudry, le 13 juin 1666. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1436&cln=4

(Consulté le 02.10.2022)

Licence Creative Commons