À Sebastian Scheffer, le 24 février 1668
Note [4]

« fière de ses propres richesses » (Claudien vantant les avantages de la Vertu sur la Fortune, v. note [10], lettre 138).

V. notes :

  • [6], lettre 907, pour la crise du pouvoir portugais (abdication forcée du roi Alphonse vi le 24 novembre 1667), à laquelle se mêlaient les Espagnols, toujours désireux de remettre la main sur ce pays ; signé entre les deux voisins le 12 février 1668, le traité de Lisbonne avait définitivement établi l’indépendance du Portugal ;

  • [3], lettre 931, pour le traité d’Aix-la-Chapelle, conclu le 2 mai 1668, qui mit fin à la guerre de Dévolution (dont les hostilités étaient suspendues depuis septembre 1667 aux Pays-Bas espagnols, mais avaient repris en Franche-Comté en janvier 1668) ; elle fut suivie de quatre années de paix presque complète pour la France.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 février 1668. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1481&cln=4

(Consulté le 07.03.2021)

Licence Creative Commons