À Julien Bineteau, le 30 septembre 1651
Note [4]

« pour ne pas vous comporter en bourreau plutôt qu’en médecin, comme font des imposteurs et tortionnaires publics qui prennent partout plaisir à tuer l’homme, lui que Dieu a créé à son image et doté d’une âme immortelle. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Julien Bineteau, le 30 septembre 1651. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1511&cln=4

(Consulté le 13.11.2019)

Licence Creative Commons