Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : ii
Note [4]

Marcassite (du mot arabe markazat, pyrite) : « minéral métallique dont il y a beaucoup d’espèces, car toutes les pierres qui contiennent un peu ou beaucoup de métal, sont appelées de ce nom ; mais on entend ordinairement par marcassites, trois espèces de minéraux métalliques, appelés marcassite d’or, marcassite d’argent et marcassite de cuivre. Les deux premières sont en petites boules, grosses comme des noix, presque rondes, pesantes, de couleur brune en dehors ; elles diffèrent en dedans par leurs couleurs, car l’une a la couleur d’or, et l’autre, celle d’argent, toutes deux luisantes et brillantes. La marcassite de cuivre est grosse comme une petite pomme, ronde, ou oblongue, brune en dehors, jaune et cristalline en dedans, brillante, luisante, facile à rouiller. Les marcassites sont tirées des mines métalliques ; elles contiennent beaucoup de soufre et de sel vitriolique, principalement celles de cuivre » (Trévoux).

V. infra note [31], pour la ressemblance de l’antimoine avec la marcassite de plomb.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : ii. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8155&cln=4

(Consulté le 19.09.2021)

Licence Creative Commons