De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640, note 4.
Note [4]

V. notes [4] et [5], lettre latine 4, pour l’ironie sur l’adjectif grec érasmios (désiré, aimable) qu’Érasme s’était choisi pour se fabriquer un nom, et pour les tortures que lui infligeait sa lithiase urinaire.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9061&cln=4

(Consulté le 21/02/2024)

Licence Creative Commons