De Thomas Bartholin, le 17 juillet 1647
Note [4]

La Bartholdi Nihusii de Cruce Epistola ad Thomam Bartholinum. Est Anticritici, anno cIɔ Iɔc xliv vulgati, prosequutio [Lettre de Barthold Nihus (Neuhaus, 1589-1657, théologien catholique, évêque auxiliaire d’Erfurt) sur la Croix, contre Thomas Bartholin, qui est une suite à l’Anticriticus publié en 1644] (Cologne, Jodocus Kalcovius, 1647, in‑8o) succédait à son Anticriticus, de Fabrica crucis dominicæ incertam Georgii Calixti, Critici Helmestensis, opinionem esse, indicans [Anticritique montrant que l’opinion de Georgius Calixtus (1586-1656, théologien luthérien), critique de Helmstedt, sur la structure de la Croix est douteuse] (Cologne, Iohannes Linckius, 1644, in‑8o).

Thomas Bartholin répondit à Nihus et à d’autres détracteurs par ses De Cruce Christi Hypomnemata iv. i. De Sedili Medio. ii. De Vino Myrrahto. iii. De Corona spinea. iv. De Sudore sanguineo [Quatre commentaires sur la Croix du Christ. i. Du Siège placé à mi-hauteur. ii. Du Vin mélangé de myrrhe. iii. De la Couronne d’épines. iv. De la Sueur sanglante] (Copenhague, Melchior Martzan, 1651, in‑8o) ; je n’ai pas trouvé d’« Apologie sur la Croix » qu’il ait publiée avant celle-là.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Thomas Bartholin, le 17 juillet 1647. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9063&cln=4

(Consulté le 01.04.2020)

Licence Creative Commons