À Charles Spon, le 6 janvier 1654
Note [41]

Henri de Valois (Henricus Valesius, Paris 1603-1676) avait d’abord suivi la carrière du barreau pour se conformer aux volontés de son père, mais il n’avait pas tardé à l’abandonner pour se livrer entièrement à la culture des lettres grecques et latines. Il acquit une renommée européenne et l’Assemblée du Clergé le chargea de publier une édition des auteurs grecs qui ont écrit l’histoire de l’Église. Mazarin lui accorda ensuite une pension et le fit nommer historiographe du roi.

On lui doit entre autres (G.D.U. xixe s.) :

  • une édition très soignée des Histoires ecclésiastiques d’Eusèbe de Césarée, de Socrate de Constantinople, de Sozomène, de Théodoret et d’Évagre, enrichie d’une traduction latine, de notes et de dissertations savantes (Paris, 1659-1673) ;

  • une édition d’Ammien Marcellin et divers opuscules réunis sous le titre de Emendationum libri v [Cinq livres de Corrections] (1636) ;

  • De Critica libri ii [Deux livres sur la Critique] (Amsterdam, 1740).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 janvier 1654. Note 41

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0336&cln=41

(Consulté le 05.12.2020)

Licence Creative Commons