À Gilles Ménage, le 20 juillet 1651
Note [41]

Page 838, dans son addition à la définition du mot Sirop, Ménage écrit : « Quelqu’un dit que le sirop est ainsi appelé, comme si c’était Συριας οπος, Syriæ succus [suc de Syrie], mais cela est ridicule. »

Dans sa définition première (page 609), Ménage tirait le mot sirop de l’arabe schirab, potion ; pour la même raison et par le verbe scharab, boire, Littré (DLF) rapproche sirop de sorbet.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Gilles Ménage, le 20 juillet 1651. Note 41

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1019&cln=41

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons