Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit
Note [41]

« John Owen, poète anglais […]  :

“ Tu as cru que ce que tu as appelé Sornettes n’en étaient pas : je ne dis pas que ce sont des sornettes, mais je le crois. ” »

Ce distique intitulé In Borbonii Poetæ Nugas [Sur les Sornettes du poète Bourbon] est l’épigramme 42 du livre premier, page 7, des :

Epigrammatum Ioan. Oweni Cambro-Britanni Oxoniensis : Editio postrema correctissima, et posthumis quibusdam adaucta.

[Ultime édition des Épigrammes de Iohan. Owenus, {a} Gallois d’Oxford, parfaitement correcte et augmentée de certaines pièces posthumes]. {b}


  1. Surnommé « le Martial britannique » (the British Martial), John Owen (Joannes Audoenus ou Owenus ; Llanarmon près du mont Snowdown, Pays de Galles, vers 1564-Londres 1622), gradué en droit civil à Oxford et fervent anglican, a enseigné dans divers collèges.

    Guy Patin n’a jamais parlé de lui dans ses lettres, mais en son nom, généralement usurpé, les rédacteurs de L’Esprit de Guy Patin (1709, Faux Patiniana‑ ii de notre édition) ont souvent puisé dans les épigrammes d’Owen.

  2. Amsterdam, Lud. Elzevirius, 1647, petit in‑fo de 212 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit. Note 41

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8211&cln=41

(Consulté le 01.07.2022)

Licence Creative Commons