À Charles Spon, le 8 mai 1648
Note [42]

Louis-Emmanuel de Valois, comte d’Alais (Clermont, en Auvergne 1596-Paris 13 novembre 1653), était le deuxième fils de Charles de Valois (v. note [51], lettre 101), duc d’Angoulême, et donc petit-fils du roi Charles ix et de Marie Touchet, sa maîtresse. Sa mère, Charlotte de Montmorency, était demi-sœur de la mère du Grand Condé. D’abord ecclésiastique, évêque même, il s’était fait relever de ses engagements pour prendre le titre de comte d’Alais en 1622, se marier en 1629 avec Marie-Henriette de La Guiche et embrasser la carrière militaire. Maréchal de camp des armées du roi en 1635, puis colonel général de la Cavalerie légère de France, il avait été nommé gouverneur et lieutenant général en Provence en 1637. Il y accumula les maladresses, se laissant guider par son manque de sens politique et ses antipathies, en particulier à l’encontre d’Antoine de Valbelle, lieutenant de l’amirauté de Marseille. En conflit avec le parlement d’Aix en janvier 1649, il fut cerné dans son palais par la foule des clients de Valbelle et gardé en captivité pendant deux mois. Libéré, il ravagea les campagnes voisines, étant incapable de prendre la ville. Ayant attaqué Marseille sans nécessité, étant donné que la cité était parfaitement loyale, et aussi sans succès, il fut rappelé en 1653, remplacé par le duc de Mercœur.

Après la mort de son père (24 septembre 1650) le comte d’Alais porta le titre de duc d’Angoulême, et devint aussi duc de La Guiche et pair de France quatre mois avant sa mort (Jestaz et R. et S. Pillorget).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mai 1648. Note 42

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0155&cln=42

(Consulté le 08.12.2022)

Licence Creative Commons