À Charles Spon, le 24 mai 1650
Note [42]

Embrun (Hautes-Alpes), à mi-chemin entre Gap et Briançon, évêché depuis le ive s., avait été érigé en archevêché à la fin du viiie s. Rétrogradé en 1790 pour devenir évêché suffragant d’Aix, le siège d’Embrun a été supprimé en 1802. Georges d’Aubusson de La Feuillade (1609-Metz 1697) avait été abbé de Solignac (Limousin) puis évêque de Gap (1648), avant d’être sacré archevêque d’Embrun le 11 septembre 1649. Après avoir été envoyé en ambassade à Venise (1651), La Feuillade se rendit à Madrid en qualité d’ambassadeur extraordinaire (1661) et convainquit Philippe iv de réparer l’offense faite par Vateville, son agent à Londres, à l’ambassadeur de France, le comte d’Estrades (v. note [2], lettre 702). De retour en France, La Feuillade devint conseiller d’État et évêque de Metz (1668). Il fut un des plus ardents adversaires de Port-Royal. V. note [10], lettre 19, pour Léonor d’Étampes de Valençay, archevêque de Reims depuis la fin de 1641 (v. note [20], lettre 63).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 mai 1650. Note 42

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0229&cln=42

(Consulté le 08.05.2021)

Licence Creative Commons