À Charles Spon, le 24 mai 1650
Note [43]

Journal de la Fronde (volume i, fo 219 ro, 14 mai 1650) :

« Le comte de Coligny {a} s’est jeté dans le château de Montrond peu après l’évasion de Mme la Princesse, avec environ 400 hommes qu’il avait ramassés du régiment de Persan, qui n’a pas voulu passer en Catalogne, et du débris de celui de Bains ; à quoi le comte de Saint-Aignan {b} s’étant voulu opposer, y a perdu 30 ou 40 des siens et a été contraint de se retirer. »


  1. Condéen.

  2. Loyal au roi.

Levé en 1640, le régiment de Persan avait constamment servi sous le duc d’Enghien, devenu prince de Condé. Il était placé sous le commandement de François de Vaudetar, marquis de Persan, fils de Henri de Vaudetar, baron de Persan, et de Louise de L’Hospital, sœur du maréchal. L’emprisonnement de M. le Prince avait mené à l’éparpillement du régiment, mais le marquis resta fidèle à la cause de Condé jusqu’à la paix des Pyrénées.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 mai 1650. Note 43

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0229&cln=43

(Consulté le 12.05.2021)

Licence Creative Commons