À Charles Spon, le 16 août 1650
Note [43]

Semonce : « prière qu’on envoie faire à des parents et amis d’assister à une noce, à un enterrement. C’est un valet de crieur qui fait la semonce d’un enterrement. Un parent se charge de la semonce des noces. Ce mot vient du latin submonitio. On le disait autrefois de toutes sortes de convocations des personnes et des assemblées qui se faisaient à cri public, comme pour le ban et arrière-ban, pour les états et pour la comparution en justice » (Furetière).

V. note [34], lettre 237, pour le Phaleg de Samuel Bochard ; son grand ouvrage « sur les animaux de la Sainte Écriture » ne parut qu’en 1663 sous le titre de Hierozoïcon… (v. note [14], lettre 585).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 août 1650. Note 43

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0240&cln=43

(Consulté le 26.09.2020)

Licence Creative Commons