Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [43]

Pline, Histoire naturelle, livre vii, chapitre v, § 3 ; Littré Pli, volume 1, pages 296) :

Miseret atque etiam pudet æstimantem quam sit frivola animalium superbissimi origo, cum plerisque abortus causa odor a lucernarum fiat extinctu. His principiis nascuntur tyranni, his carnifex animus !

[On est saisi de pitié, on est saisi de honte quand on songe combien frêle est l’origine du plus superbe des animaux. Voyez : l’odeur d’une lampe éteinte suffit souvent pour causer l’avortement. C’est ainsi que commencent les tyrans, et ces cœurs bourreaux des autres hommes].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 43

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=43

(Consulté le 28.11.2020)

Licence Creative Commons