À Charles Spon, le 25 novembre 1653, note 44.
Note [44]

Sophistique (Furetière) :

« Qui est captieux, trompeur. Il se dit sur tout des arguments {a} qui ne sont pas bien en forme ou qui sont fondés sur des équivoques, comme : “  Tu as tout ce que tu n’as point perdu, tu n’as point perdu de cornes, donc tu as des cornes.  ” »


  1. Sophismes (v. note [33] du Faux Patiniana II‑1).

  2. Sophistique est proche, mais à distinguer de sophistiqué (participe passé de sophistiquer, frelater), qui s’applique à la fois aux idées et aux matières (vin, médicament, etc.) et qui a changé de sens, sous l’influence de l’américain (sophisticated), pour signifier élaboré.

Imprimer cette note
Citer cette note

x

Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 25 novembre 1653, note 44.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0332&cln=44

(Consulté le 04/06/2023)

Licence Creative Commons