À Charles Spon, le 26 février 1658
Note [44]

« vulgairement dite ».

La Bièvre est une petite rivière d’Île-de-de France qui prend sa source à l’étang de Saint-Quentin à 3 kilomètres au sud-est de Saint-Cyr-l’École, passe au Bouvier, à Bac, à Jouy, à Bièvre, au bas du Bois de Verrières, à Amblainvilliers, à Berny, à Villejuif, Arcueil, Gentilly, entre à Paris sous le nom de rivière des Gobelins, passe aux Gobelins sous le faubourg Saint-Marcel (alors Saint-Marceau) et tombe dans la Seine au quai de l’Hôpital, un peu en amont du pont d’Austerlitz, après un cours de 40 kilomètres. Elle fournissait de l’eau à un grand nombre d’établissements industriels, tels que tanneries, blanchisseries, teintureries (G.D.U. xixe s.). Désormais enfouie sur la fin de son lit, la Bièvre sert d’égout. Elle doit son nom à bebros, bièvre, qui est l’ancienne dénomination du castor.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 février 1658. Note 44

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0516&cln=44

(Consulté le 29.09.2022)

Licence Creative Commons