Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron
Note [46]

Charles Patin, fils puîné de Guy, eut lui à en souffrir directement, comme le montre le chapitre intitulé Vains efforts pour une réhabilitation académique à Paris dans les Déboires de Carolus : on le soupçonnait non sans raison d’avoir été l’éditeur des premières Lettres de son père en 1683 : v. note [152] de ses Déboires, et surtout Jacob Spon et Charles Patin, premiers éditeurs des Lettres choisies de feu M. Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron. Note 46

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8037&cln=46

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons