Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils
Note [47]

Achoppement : « occasion de faute et de scandale, qui ne se dit qu’en cette phrase proverbiale : pierre d’achoppement ; il ne veut pas se résoudre à quitter cette femme, c’est sa pierre d’achoppement ; cet auteur raisonne sur un faux principe, c’est sa pierre d’achoppement » (Furetière). Guy Patin n’a jamais employé ce mot dans ses lettres. « On appelle figurément pierre de scandale, la cause du mal, de la dissension, du scandale : cette femme jalouse était toujours en divorce avec son mari, on a chassé la servante qui était la pierre de scandale » (ibid.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils. Note 47

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8003&cln=47

(Consulté le 19.10.2019)

Licence Creative Commons