À Charles Spon, le 18 janvier 1644
Note [48]

« J’ai depuis longtemps les Lettres des hommes obscurs, dont l’auteur est Jean Reuchlin, dit Capnion ».

Johann Reuchlin (1455-1522), humaniste allemand ami des plus grands savants de son temps, se faisait appeler Capnion (de καπνιος, fuligineux) en grécisant son nom (Rauch, fumée en allemand). En écho à ses Clarorum virorum epistolæ Latinæ, Græcæ et Hebraicæ variis temporibus missæ ad Ioannem Reuchlin… [Lettres en latin, en grec et en hébreu que des hommes illustres ont écrites en divers temps à Johann Reuchlin…] (Tübingen, Thomas Anshelmus, 1514, in‑4o), reparaissaient alors ses Epistolæ obscurorum Virorum… [Lettres d’hommes obscurs…] (Francfort, sans nom, 1643, in‑12o ; première édition à Venise vers 1516). Reuchlin y imitait le style des théologiens scolastiques, ses adversaires, pour les tourner en dérision. Il était en querelle avec les dominicains de Cologne sur l’interprétation de certains textes hébraïques. Les prédications de Martin Luther et les tensions créées en Allemagne par l’imminence de la Réforme inquiétèrent Reuchlin et déterminèrent sa soumission au pape (Triaire). Reuchlin fut l’initiateur des études hébraïques en Allemagne, ce qui le mena à une étude approfondie de la Kabbale, dont il devint adepte et fervent promoteur (Alexandrian, pages 111‑112).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 janvier 1644. Note 48

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0099&cln=48

(Consulté le 20.10.2019)

Licence Creative Commons