À Charles Spon, le 14 mai 1649
Note [49]

« c’est un ouvrage savant » :

Vopisci Fortunati Plempii Amstelredamensis, Artium et Medicinæ Doctoris, atque in Academia Lovaniensi Practicen Primo loco Profitentis, Ophtalmographia, sive Tractatio de oculo. Editio altera. Cui præter alia accessere affectionum ocularium curationes…

[Ophtalmographie de Vopiscus Fortunatus Plempius, {a} natif d’Amsterdam, docteur ès arts et en médecine, et premier professeur de pratique médicale en l’Université de Louvain, ou Traité de l’œil. Deuxième édition, à laquelle on a, entre autres, ajouté les traitements des affections oculaires…] {b}


  1. Vopiscus Fortunatus Plempius a correspondu avec Guy Patin.

  2. Louvain, Hieronymus Nempæus, 1648, in‑4o de 252 pages (première édition en 1632, réédition en 1659).

    Ce livre, qui décrit l’anatomie des yeux et la physiologie de la vision, en effleurant la pathologie et la thérapeutique, est illustré d’un portrait de Plempius en 1643, dans sa 42e année d’âge, avec la devise Natura, arte, et fortuna [Oar la nature, l’art et la fortune], suivie de ces vers :

    natura, si metiris indolem, favit :
    ars incubando semen inditum fovit :
    dignum viro fortuna nomen adjecit.
    Quæ terna cum Medicum expleant ; ibi excellant :
    jures Galenum in Plempio revixisso
    .

    [La nature l’a favorisé, dans la mesure où elle moissonne le talent ; en la couvant, l’art a chauffé la graine semée ; la fortune y a ajouté le renom digne de l’homme. Puisque ce sont elles trois qui emplissent le médecin de perfection, elles surpassent ici leurs pouvoirs, car elles ont ressuscité Galien en la personne de Plempius].


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 14 mai 1649. Note 49

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0176&cln=49

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons