À Claude II Belin, le 18 juillet 1642, note 5.
Note [5]

L’Inde, au singulier, ou Indoustan, désignait, comme aujourd’hui, « la plus grande et la plus considérable des six parties qui composent l’Asie » (Trévoux) et tirait son nom du fleuve Indus qui en arrose la partie septentrionale.

Au pluriel, les Indes se distinguaient en Orientales, pour l’Extrême-Orient, et Occidentales, pour les Amériques, découvertes à la fin du xve s. Les missionnaires jésuites évangélisaient les deux Indes.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 18 juillet 1642, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0065&cln=5

(Consulté le 25/04/2024)

Licence Creative Commons