À Claude II Belin, le 6 mars 1643
Note [5]

La guerre engagée depuis huit ans contre les Habsbourg de Vienne et de Madrid ne tournait pas à l’avantage de la France sur les cinq fronts qu’elle avait à entretenir : Catalogne, Italie, Alsace, Franche-Comté, et surtout Flandre et Picardie, face aux Pays-Bas espagnols. Suivant les dernières recommandations de Richelieu mourant, le roi avait invité à dîner, dans son petit château de Versailles, le 15 février, le duc d’Enghien (futur grand Condé, v. note [13], lettre 55) pour lui donner le commandement des armées de Flandre et de Picardie. Ayant assemblé son équipage, le duc allait arriver à Amiens le 17 avril pour entamer la campagne qui allait le mener à l’éclatante victoire de Rocroi (v. note [8], lettre 83), le 19 mai, remportée sur les Espagnols cinq jours après la mort de Louis xiii (B. Pujo).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 6 mars 1643. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0078&cln=5

(Consulté le 21.09.2019)

Licence Creative Commons