À André Falconet, le 20 avril 1649, note 5.
Note [5]

« une négociation qui chemine dans l’ombre. » Cette locution vient des Psaumes (90:5‑6) où elle a une signification différente :

Non timebis a timore nocturno, a sagitta volante in die, a negotio perambulante in tenebris, ab incursu et dæmonio meridiano.

[Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole pendant le jour, ni la peste (l’embarras) qui rôde dans l’obscurité, ni le démon qui frappe en plein midi].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 20 avril 1649, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0174&cln=5

(Consulté le 24/02/2024)

Licence Creative Commons