À André Falconet, le 20 juillet 1649
Note [5]

« pardonnez-m’en ». Dans cette phrase mal construite (ou mal transcrite par les premiers éditeurs), Guy Patin remerciait André Falconet pour l’envoi tant attendu du livre de Gassendi sur la vie et la philosophie d’Épicure (v. note [171], lettre 166). Les Lettres à Lucilius de Sénèque le Philosophe abondent en réflexions tant critiques qu’admiratives sur Épicure.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 20 juillet 1649. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0188&cln=5

(Consulté le 13.05.2021)

Licence Creative Commons