À Claude II Belin, le 5 juillet 1651
Note [5]

« s’il n’est pas revenu à une meilleure disposition d’esprit. » Dans le contexte, il faut sans doute prendre « et quand vous le recevrez » pour « et quand même vous le recevriez ». Par « martel domestique », Guy Patin entendait ici gêne financière en sa maison (après que le père aurait dû régler, sans la moindre remise, les droits élevés d’une agrégation au Collège des médecins de Troyes).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 5 juillet 1651. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0264&cln=5

(Consulté le 17.01.2021)

Licence Creative Commons