À Charles Spon, le 7 novembre 1656
Note [5]

« et suivant la règle stricte de notre statut ». Les cinq docteurs régents tirés au sort, qui désignaient les trois dont on mettait le nom dans le chapeau pour le tirage au sort du doyen, étaient : pour les trois anciens (première moitié du tableau), Charles i Bouvard (régence en 1607), Guy Patin (1627) et Pierre ii Le Conte (1633) ; et pour les deux jeunes (seconde moitié du tableau), Charles Barralis (1652), et François ii Boujonnier (1656), fils aîné de François i (v. note [3], lettre 12).<:p> J’ai ici remplacé « les deux Barralis [Barthélemy et son fils Charles] et Fr. Boujonnier » de Reveillé-Parise par « MM. Barralis et Boujonnier », pour respecter la règle de l’arithmétique et les statuts, tout aussi stricts, de la Faculté. Aucun de ces cinq électeurs n’avait signé l’antimoine en 1652.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 novembre 1656. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0450&cln=5

(Consulté le 12.07.2020)

Licence Creative Commons