À Charles Spon, le 1er mars 1660
Note [5]

« Vale et aimez-moi. Vôtre de tout cœur, Guy Patin. »

V. notes :

  • [9], lettre 557, pour le Manuale seu Speculum medicinæ practicum [Manuel ou Miroir pratique de médecine] de Melchior Sebizius (Strasbourg, 1661), que Guy Patin désespérait de voir lui arriver ;

  • [11], lettre 541, pour le recueil des thèses théologiques protestantes de Sedan ;

  • [8], lettre 749, pour les Opera omnia de Jérôme Cardan.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mars 1660. Note 5

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0594&cln=5

(Consulté le 30.01.2023)

Licence Creative Commons