À André Falconet, le 26 août 1660, note 5.
Note [5]

Robert et Charles Patin, tous deux docteurs régents de la Faculté de médecine de Paris, comme leur père ; il m’a semblé préférable de corriger ici « Je me suis laissé persuader à mes deux enfants » en « …persuader par mes deux enfants ».

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 26 août 1660, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0632&cln=5

(Consulté le 17/04/2024)

Licence Creative Commons