À André Falconet, le 20 mars 1665
Note [5]

Chrétien-François de Lamoignon, marquis de Bâville, etc. (1644-1709), était l’aîné des deux fils du premier président Guillaume de Lamoignon. Son père avait dirigé son instruction. Il avait commencé par être avocat au Parlement (1663), puis devint successivement conseiller au Parlement (1666), maître des requêtes (1671), puis avocat général (1673), charge qu’il exerça pendant 25 ans, et enfin président à mortier (1690-1693, puis 1698-1704). Orateur de talent, il aimait à s’entourer des écrivains les plus distingués de son temps. C’est à lui que Nicolas Boileau-Despréaux adressa sa sixième épître. Le président de Lamoignon devint membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres (1704) (G.D.U. xixe s. et Popoff, no 111).

Saint-Simon (Mémoires, tome iii, page 571) :

« C’était un homme enivré de la cour, de la faveur, du grand et brillant monde, qui se voulait mêler de tous les mariages et de tous les testaments, et à qui, comme à tout Lamoignon, il ne se fallait fier que de bonne sorte. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 20 mars 1665. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0816&cln=5

(Consulté le 23.07.2021)

Licence Creative Commons