À André Falconet, le 18 août 1665
Note [5]

« Mangé des vers [skôlêkobrôtos], rongé et saigné par la vermine, consumé par la phtiriase » ; Actes des Apôtres (12:20‑23, sur la mort d’Hérode, le persécuteur) :

« l’Ange du Seigneur le frappa parce qu’il n’avait pas rendu gloire à Dieu, et rongé de vers, {a} il rendit l’âme. »


  1. consumptus a vermibus.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 18 août 1665. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0831&cln=5

(Consulté le 15.11.2019)

Licence Creative Commons