À Charles Spon, le 11 septembre 1668
Note [5]

« et je suis vôtre en toute franchise [v. note [27], lettre 172]. G.P. »

Dans ce post-scriptum, Guy Patin se plaignait des imperfections d’impression qu’il avait trouvées dans plusieurs exemplaires de ses chères Chrestomathies de Caspar Hofmann (Lyon, 1668, v. note [1], lettre 929) : toute la feuille signée S, soit quatre feuillets ou huit pages (pages 137‑144), imprimée d’un seul côté, correspondant à la seconde partie, section v, chapitre cv sur l’apoplexie, mais ce défaut n’affecte pas l’exemplaire numérisé par Google Books.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 11 septembre 1668. Note 5

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0943&cln=5

(Consulté le 01.12.2022)

Licence Creative Commons