À Jan van Beverwijk, le 13 mars 1644, note 5.
Note [5]

À la suite de cette lettre (pages 232‑240), Beverwijk a intégralement reproduit la fameuse thèse quodlibétaire que le bachelier Paul Courtois avait disputée trois mois plus tôt (le 17 décembre 1643) sous la présidence de Guy Patin (qui l’avait écrite) : Estne totus homo a natura morbus ? [Par nature, l’homme n’est-il pas tout entier maladie ?].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Jan van Beverwijk, le 13 mars 1644, note 5.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1039&cln=5

(Consulté le 16/07/2024)

Licence Creative Commons