À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 janvier 1659
Note [5]

« certaines œuvres que je n’ai pas de cet Hofmann bavarois » : de 1607 à sa mort, en 1648, Caspar Hofmann avait été titulaire de la chaire de médecine théorique en l’Université d’Altdorf (près de Nuremberg) en Franconie (actuelle Bavière), où se situe le massif montagneux que les Romains appelaient Sevo ou Sævo.

Le projet que les Elsevier eurent alors de publier les œuvres complètes d’Hofmann n’a pas abouti ; elles n’ont jamais été rassemblées. Guy Patin a dit tout le ressentiment qu’il en éprouvait encore, à l’encontre de Jean Elsevier, dans sa lettre du 28 février 1669 à Jacobus Pankratius Bruno, ancien disciple d’Hofmann.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 janvier 1659. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1149&cln=5

(Consulté le 16.05.2021)

Licence Creative Commons